Sélectionner une page

Je suis arrivée totalement par hasard sur cette recette après un périple sur Youtube sur lequel je cherchais une idée de gâteau d’anniversaire. De lien en lien je suis tombée sur la recette de ce roulé « japonnais » à la pâte à choux… oui oui à la pâte à choux vous avez bien lu! Moi aussi j’ai été surprise par la préparation, mais encore plus intéressée par le rendu ultra moelleux que le chef pâtissier avait obtenu. Ni une ni deux, sans dessert pour la journée, je me suis lancée dans la préparation de ce Biscuit roulé Japonnais.

Il est bien précisé par le chef de respecter les proportions, alors voici la recette brute, à vous de voir si vous pesez au gramme prêt! J’avoue ne pas avoir toujours respecté les consignes…

Biscuit roulé Japonnais

Pour un Biscuit roulé Japonnais

69gr lait

69gr eau

61gr beurre

1.7gr fleur de sel

51gr farine de blé

28gr farine de riz

137gr œufs entiers

50gr huile neutre

2gr zestes d’orange

130gr blancs d’œufs

50gr sucre

Faire frémir le lait, l’eau et le beurre, ainsi que la fleur de sel

Retirer du feu et incorporer d’un seul coup les farines de blé et de riz

Faire sécher la pâte 30 secondes sur le feu puis mettre dans la cuve du batteur avec la feuille pendant 4 minutes, le temps que la pâte refroidisse

Incorporer à la pâte les œufs entiers en plusieurs fois, en changeant la feuille par le fouet

Incorporer ensuite l’huile et le zeste d’orange

Finir de bien mélanger à la spatule

Monter les blancs en neige avec le sucre en poudre et incorporer les blancs à la pâte

Verser sur une feuille de papier sulfurisé déposée sur une plaque

Mettre à cuire à 170°C chaleur tournante pendant 12 à 15 minutes (à voir en fonction de votre four)

Laisser refroidir sur une grille

Garnir selon vos gouts, ici confiture abricot maison peu sucrée et crème chantilly mascarpone citronnée

Biscuit roulé Japonnais

Verdict pour ce test :

Les enfants n’ont pas du tout accroché (pas assez cuit selon eux, trop mou), l’homme si totalement, et moi j’ai trouvé la texture intéressante, on dirait un nuage, moelleux à souhait, léger en bouche mais un peu trop gras au toucher. 2 jours après il était toujours aussi moelleux et ça ça change tout par rapport aux génoises classiques.