Mique Correzienne pour accompagner la potée

C’est une spécialité correzienne, pays où j’ai vecu quelques années avant de m’exiler dans les Pyrénées

La mique est une sorte de boule de pâte à pain que l’on cuit doucement  dans le bouillon de la potée

Recette

1 kg de farine

5 œufs

32 g de levure de boulanger

4 c. à soupe de lait à peine tiède

1 c. à café de sel

Dissoudre la levure dans le lait.

Mettre la farine en
puits, y casser les œufs avec le sel.

Commencer à mélanger la pâte à la
main, ajouter la levure mélangée au lait.

Travailler la pâte avec la paume de la main pendant 5 à 10
minutes

Il faut ensuite mettre la pâte dans un torchon fariné puis la
faire lever dans un endroit tempéré pendant 2h.

Ensuite, faire glisser la pâte dans le bouillon de la potée déjà
quasiment cuite.

Si la pâte a été bien malaxée, elle doit rester à la
surface du bouillon.
On peut aussi la faire cuire à la vapeur dans l’autocuiseur (perso je préfere cette méthode qui évite de se cramer les doigts quand il faut sortir la mique)

La boule doit cuire 20 min de chaque côté.

C’est trés nourrissant comme « pain »

et si il vous en reste

coupez la en tranche et faites la dorer à la poele puis napper de confiture

un pu régal pour le petit dejeuner

signature Rendez-vous sur Hellocoton !

20 thoughts on “Mique Correzienne pour accompagner la potée

  1. accompagnement
    Pour déguster une savoureuse « Mique Corrèzienne » que je fais fréquemment, la marier avec du petit salé de porc et un andouille artisanal à gros morceaux de viande de porc (l’andouille après l’avoir dessalé à l’eau bouillante 2 fois 1/2 h, doit cuire seul une bonne heure). Ne pas oublier surtout de faire cuire avec le petit salé : des légumes tels que choux – pommes de terre – carottes – navet – poireaux – 1 oignon – Conserver le bouillon que vous dégraisserez à froid et qui vous conditionnera d’excellents potages.

  2. mique corrézienne
    je connais bien cette recette pratiquée par ma maman corrézienne depuis des decennies et par moi depuis…aujourd’hui.
    Petite variante :ajouter du beurre (100g pour 500g de farine) et 2 cuillères à café de sucre.
    Pour le reste idem à ta recette JUSQU’AU PETIT DEJ AVEC LES CONFITURES…
    Petite astuce pour ne pas se bruler les doigts: laisser la pate dans son torchon ou un tulle (nous sommes en Corrèze)et déposer le tout sur le bouillon et maintenir le torchon à l’aide du couvercle du faitout. Un jeu d’enfant pour retirer la mique et la déposer sur le plat.

  3. la mique
    je fais la mique tous les dimanches en ce moment
    mais pas de lait mais je retiens cette recette pour la prochaine fois je presente la mique avec du perit sale du travers de porc et pour ceux qui n’aiment pas cette viande je rajoute un roti de porc .
    une variante pour la presentation le travers de porc doit etre long et cuit au four dore il entoure la mique avec des petites carottes
    marie eliane

  4. magnifique
    En tant qu’amateur, connaisseur et confectionneur de miques, quelle magnifique mique vous présentez sur votre site… La plus belle jamais vue…
    Chez nous, au lieu d’en faire un grosse, on en fait plusieurs petites « individuelles ». La mique, c’est ce qu’il y a de meilleur dans la potée…
    Romain

  5. super bon
    moi j’en fait une demain, pour certains il faut dire aussi que cela s’appelle la farce dure de Brive. pour les curieux ça vaut le détour.Bon week-end et bon appétit à tous ceux qui veulent gouter

  6. Bonjour, j’arrive un peu tard, mais je voudrais faire une rectification! la farcidure n’est pas la mique, la farcidure est une petite boule de patate rapée bouillie, et la mique une boule de pate bouillie, nous avons aussi le millassou une galette de patate rapée cuite à la poele! bon appétit.

  7. il ne faut pas confondre « farcidure » recette de la moyenne correze à base de pommes de terre râpées (Tulle et ses environs) et la « Farce dure qui effectivement est bien le nom d’origine de la Mique. Notre amie Fanfan a entièrement raison.JPierrre un corrézien pour deux ans à Mayotte où la farce dure lui manque beaucoup. Amitiés à tous.

  8. Je ne sais plus comment ni où j’ai entendu parler de la mique récemment. Ne sachant de quoi ça avait l’air, je me suis lancée dans une recherche car je ne connaissais pas du tout cette spécialité. J’ai trouvé plusieurs réponses, à peu près semblables, mais c’est la tienne qui m’inspire le plus. Je sens qu’il va y avoir de la potée sur notre table très vite et je vais me lancer dans la fabrication de la mique.
    Ca m’a permis aussi de découvrir ton blog avec grand plaisir.
    A très vite …….pour d’autres « emprunts » ! ;o))
    Amitiés
    Michèle

  9. astuces
    je fais cuire la mique à la vapeur : je fixe un torchon après les anses du faitout et pose la mique levée dessus, cela nécessite bien sûr un grand faitout. Je procède à cette opération quand j’ajoute les légumes au petit salé. Surtout ne pas délayer la levure dans du lait trop chaud cela casse le processus : il faut tous les éléments à la température ambiante.

  10. mique
    C’est pour nous les Brivistes plus une brioche au bouillon que du pain.
    Si yous faites une grande potée et que vous n’ayez plus de place pour cuire la mique, vous pouvez la cuire dans un autre grand faitou contenant de l’eau salée bouillante

  11. Cela fait 43 ans que je recherche cette recette que j’ai eu l’occasion de gouter au court de mon apprentissage de cuisine dans le Loir-et-Cher . J’ai le souvenir d’un plat délicieux.

Laissez moi un petit mot

%d blogueurs aiment cette page :